Ennéatype Portugal Communication

Le Portugal au prisme de l’ennéagramme (2/2)

La première partie de l’article « Le Portugal au prisme de l’ennéagramme » m’a permis d’expliquer pourquoi l’hypothèse d’un ennéatype Quatre pour ce pays faisait sens.

Pour que cette hypothèse soit validée, il reste à vérifier que tous les éléments qui caractérisent l’ennéatype Quatre se retrouvent dans la culture et l’histoire portugaise, à savoir : le sens de l’absolu (apport au monde | orientation), l’évitement de la banalité (compulsion), l’introjection/sublimation (mécanisme de défense), l’envie (distorsion émotionnelle | passion), la mélancolie (obsession cognitive | fixation), le drame (style de communication).

C’est ce que je vais tenter de faire dans cet article, en m’appuyant sur mon mémoire «Étude de l’ennéatype du Portugal ». Pour une lecture plus fluide, je ne reprendrai ici que quelques exemples ; de nombreux autres figurent de façon détaillée dans l’étude précitée…

APPORT AU MONDE (ORIENTATION) : LE SENS DE L’ABSOLU

La compétence principale de l’ennéatype Quatre, ce qu’il apporte au monde, c’est sa capacité à dégager le sens profond et absolu de toute expérience, et à l’exprimer en sublimant l’intensité de ce qu’il a ressenti. Le Quatre porte un regard esthétique sur le monde et il dispose d’un talent véritable pour voir et mettre de la beauté dans son quotidien, en étant capable de la faire percevoir aux autres.

Cette orientation se retrouve au Portugal, qui accorde une place particulière à l’esthétisme, et ce dans des domaines tels que l’architecture, la littérature, ou le cinéma.

L’AZULEJO : ART DECORATIF PAR EXCELLENCE

Ainsi, les azulejos on fait leur apparition au Portugal dès la fin du XVe siècle. Ils ont évolué pour devenir au XVIIe siècle un art national, avec des panneaux d’azulejos couvrant églises, monastères, palais, universités mais aussi, peu à peu, de simples maisons.

Pierre Léglise-Costa écrit à ce sujet que : « L’azulejo est l’art décoratif par excellence du Portugal. L’histoire, les légendes, les scènes intimes, l’ésotérisme, le quotidien et l’exceptionnel sont représentés par l’azulejo. Il est devenu l’expression de l’imaginaire et de l’événementiel. »

enneatype portugal azulejos

Lisbonne, Portugal

 

PORTUGAL : UN PEUPLE DE POÈTES

La poésie cherche à mettre en valeur le rythme des mots, l’harmonie et les images. Ce genre littéraire tient une place particulière au Portugal, à tel point que c’est de la poésie lyrique qu’a émergé la littérature dans ce pays.

Elle est reconnue par tous comme un ferment de l’âme portugaise et a également constitué une arme de combat lors de l’Etat nouveau de Salazar. La poésie représente le premier grand fonds littéraire et philosophique du pays.

Si l’on en croit la présentation de l’Anthologie de la poésie portugaise contemporaine, « Le Portugal est sans doute un des pays où la vitalité de la poésie contemporaine est la plus manifeste. Les poètes vivants connaissent des tirages que bien des romanciers pourraient leur envier… ».

Enneatype Portugal Poésie Fernando Pessoa

Manuscrit de Fernando Pessoa (1888-1935) (Bibliothèque nationale du Portugal)

 

LE STYLE MANUÉLIN DANS L’ARCHITECTURE

Le style manuélin puise ses inspirations dans les rencontres de cultures des Grandes Découvertes. C’est une interprétation très singulière du gothique, en termes de structure architecturale et de décoration.

Cette expression artistique typiquement portugaise offre des motifs décoratifs inspirés par la passion de la mer et des territoires lointains découverts. Ce style est apparu pendant le règne de D.Manuel (1495-1521), mais ce n’est qu’au XIXe siècle que le terme « style manuélin » ou « art manuélin » est adopté pour désigner l’esprit créatif portugais.

Portugal-ennéatype-art manuelin

Monastère de Batalha, Portugal

 

LE CINÉMA PORTUGAIS : UN CINÉMA DU REGARD, QUI NE RÉPOND À AUCUN STANDARD

Les cinéastes portugais semblent eux aussi mettre l’esthétisme au cœur de leurs priorités. On peut ainsi lire, dans Le Cinéma portugais : «Les cinéastes du nouveau cinéma portugais ont un réel souci de l’esthétique de l’image. Ils sont toujours à la recherche d’une image esthétiquement parfaite. […] Les cinéastes portugais veulent que leurs films soient beaux à regarder, comme si les films étaient des tableaux. Chaque image montrée est un long travail de recherche esthétique. […] Le nouveau cinéma portugais est un cinéma qui ne raconte pas d’histoire mais c’est un cinéma du regard.  »

Enneatype Portugal cinéma enneagramme

COMPULSION : ÉVITEMENT DE LA BANALITÉ

Puisqu’il se définit par ses émotions, l’ennéatype Quatre a besoin, pour exister, que celles-ci soient « uniques ». Il lui est difficile – voire impossible – d’accepter que d’autres personnes puissent ressentir les mêmes émotions. Ce serait alors vécu comme une perte de son identité.

Cet évitement de la banalité le pousse notamment à intensifier ses émotions, mais peut aussi s’appliquer aux attitudes, décorations, habillement, etc.

Cette compulsion d’évitement, qui est pour l’ennéagramme le mécanisme fondateur de l’ego, s’illustre de nombreuses façons au Portugal. 

LA SAUDADE : BLASON DE LA SENSIBILITÉ PORTUGAISE

Les débats sur la saudade – sur l’intraduisibilité du terme comme sur son attribution aux seuls Portugais – sont révélateurs de ce besoin de singularité, d’être différent des autres pour avoir une véritable identité, et ce dès la première utilisation du terme par Dom Duarte, le roi philosophe du XVe siècle.

La saudade est un symbole clé de l’identité nationale portugaise. Le fondateur du saudosismo, Teixeira de Pascoaes, allait jusqu’à dire que les Portugais sont :

« le seul peuple qui puisse s’enorgueillir de posséder un terme intraduisible désignant de façon emblématique son âme collective […]. Le peuple portugais est le seul à connaître ce sentiment de saudade […]. D’autres peuples européens, c’est indiscutable, peuvent éprouver quelque chose d’approchant, qui en français se nomme souvenir, en espagnol recuerdo, etc. Mais, chez tous ces peuples, ce sentiment n’a pas une substance aussi riche qu’en portugais. Souvenir ou recuerdo ne contiennent qu’un seul des éléments de saudade, dont le profil est unique. Voilà pourquoi le portugais a forgé pour exprimer ce sentiment un terme qui ne trouve pas son équivalent dans les autres langues ».

Difficile d’être plus explicite dans la recherche d’originalité !

enneatype Portugal saudade

« saudade de você » (tu me manques) (photo Carlos Varela)

 

Un pays singulier

Lors d’une conférence intitulée « Le Portugal, pays singulier, état pionnier », Jean-Paul Coudrec (universitaire spécialiste du Portugal) explique qu’il a choisi sciemment ce qualificatif de « singulier » : « D’après le dictionnaire Robert en effet, le singulier se définit comme quelque chose qui se distingue des autres, par des caractères, des traits individuels, qu’on remarque, et les synonymes proposés sont : isolé, particulier, unique, bizarre, étonnant, rare, autant de termes qui collent bien au Portugal, si particulier, si surprenant et aussi longtemps isolé géographiquement et politiquement. »

Il est frappant de constater que les qualificatifs utilisés par Jean-Paul Coudrec pour désigner le Portugal pourraient être employés pour décrire l’ennéatype Quatre et son évitement de la banalité…

D’ailleurs, en matière de singularité, il suffit de lire le chapitre « Quelques données géopolitiques et historiques » de la page « Portugal » sur Wikipédia pour être frappé par le nombre de phrases qui commencent par « Le Portugal est le premier État européen à avoir… » ou « Le Portugal est le seul État européen à… » ! On retrouve cette singularité dans de multiples domaines, y compris économique, comme l’illustre Jean-Marc Four dans la chronique « Le Portugal réussit à contre-courant».

Bref, que ce soit volontairement ou non, le Portugal est un pays qui se démarque !

enneatype portugal singulrité ennéagramme

Palais de Pena, Sintra, Portugal

 

Mécanisme de défense : introjection/sublimation

Pour décrypter le monde et le comprendre, l’ennéatype Quatre a besoin d’intérioriser les situations, puis de les ressentir de l’intérieur, en les vivant. C’est son mécanisme de défense d’introjection.

Mais ce mécanisme le remplit aussi d’émotions qui quelquefois le submergent. Il les extériorise alors par le biais d’activités qui mettent en oeuvre son sens du beau et sa singularité et qui expriment ses sentiments. C’est la sublimation, que le Quatre peut déployer dans toute occupation qui a pour lui une dimension esthétique.

Le mécanisme de défense étant le plus souvent inconscient, il est difficile de le repérer chez une personne. Lorsque le sujet d’étude est un pays, la tâche est encore plus ardue. Il m’a néanmoins semblé que le mythe messianique du Sébastianisme était un bel exemple d’introjection et de sublimation, expliqué en détail dans mon mémoire.

Ennéatype Portugal introjection-sublimation

D.Sebastiāo. Faro, Portugal (par João Cutileiro)

 

Distorsion émotionnelle (passion) : l’envie

L’ennéatype Quatre vit ses émotions de façon intense et dramatisée et il est conscient de se différencier en cela des autres, qu’il voit comme stables et normaux. Il vit cette différence à la fois comme un don (il se distingue des autres) et comme une malédiction, car cela l’empêche de profiter d’un bonheur simple.

Il est alors incapable de résister à une distorsion émotionnelle (ou passion) qui le domine: l’envie. Il a souvent le sentiment que quelque chose lui manque, même s’il peut avoir des difficultés à identifier ce qu’est le « quelque chose ». Il en déduit qu’il a un défaut qui l’empêche de vivre normalement. Il se mésestime, et ressent de l’envie.

De nombreux articles et études font état de ce trait de caractère des Portugais et n’hésitent pas à dire que « les Portugais ne s’aiment pas », ou qu’ils sont « envieux ».

À titre d’illustration, le journaliste espagnol Rodrigo Belen s’amuse, dans Courrier international,  à comparer les différences de caractère entre les deux frères ibériques. La description qu’il fait de son voisin illustre parfitement la passion d’envie de l’ennéatype Quatre, puisqu’il écrit : « Pour résumer, on peut dire que les Espagnols ont une haute opinion d’eux-mêmes et qu’ils se croient supérieurs dans de nombreux domaines. En bref, nous avons un ego gonflé à bloc. Le Portugais a quant à lui tendance à voir la bouteille à moitié vide, à pleurer sur son sort, il est plutôt envieux et a tendance à se comparer au voisin en se dévalorisant sans voir ses nombreuses qualités. Et nous formons donc un mélange intéressant : ce qui est en trop chez l’un fait cruellement défaut à l’autre ».

enneatype portugal envie enneagramme

 

Obsession cognitive (fixation) : la mélancolie

S’identifiant à ses émotions, qui changent constamment, l’ennéatype Quatre se trouve régulièrement confronté à un questionnement sur son identité, pour répondre à la question « Qui suis-je ? ». Comme il cherche à éviter la banalité, aucune réponse ne le satisfait vraiment. Il en ressent une profonde souffrance et est habité par un fond de mélancolie, présent même lors des instants de joie.

L’importance de la saudade au Portugal suffirait à elle seule à mettre en évidence la fixation de mélancolie du pays. Elle est magnifiquement décrite dans l’ouvrage du philosophe Eduardo Lourenço « Mythologie de la saudade – Essais sur la mélancolie portugaise».

Mais elle est également perceptible dans la littérature portugaise. Robert Bréchon, écrivain et spécialiste de la littérature portugaise, a ainsi dressé un tableau du patrimoine littéraire lusitanien. Son analyse montre que la mélancolie y domine, et que «la sensibilité l’emporte sur la raison »…

Quant à la presse – et notamment la presse étrangère –, elle s’étonne régulièrement de cette «mélancolie » qui semble si présente au Portugal (The European country that loves being sad, Why is Portugal the Country of Melancholia?, etc.).

enneatype portugal mélancolie

Cascais, Portugal

 

Style de communication : le drame

Chaque ennéatype a une façon particulière de communiquer, un dialecte qui est le sien et qui traduit sa façon d’être au monde. L’ennéatype Quatre par exemple, qui se laisse envahir par ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives, a tendance à les incarner. Il exprime alors sa joie ou sa souffrance en les intensifiant et en les théâtralisant, y compris de façon non verbale (attitudes, expressions…). Comme il ne se sent vivant que dans le partage d’émotions fortes, il passe rapidement de la joie la plus intense à la douleur profonde.

Ce style de communication propre à l’ennéatype Quatre est appelé « Drame ».

Pour le Portugal, une belle illustration de cette façon de communiquer est donnée avec le fado, dont l’origine remonte à la seconde moitié du XIXe siècle, et dont l’importance s’est développée parallèlement à celle de la saudade. Très vite en effet le fado a été perçu comme une expression musicale de la saudade, où le tragique perdure. Il est considéré comme une chanson nationale au Portugal, ce qui l’accrédite comme une culture commune.

Si le fado est un moyen d’exprimer la saudade, c’est aussi – et surtout – un mode de communication, un moment de confidence et de partage entre le fadista et son public. La presse d’ailleurs n’hésite pas à dire que le fado est « la bande son de la vie au Portugal».

Ennéatype Portugal fado

O Fado, tableau de José Malhoa (1910)

 

Apport au monde (orientation), compulsion d’évitement, mécanisme de défense, distorsion émotionnelle (passion), obsession cognitive (fixation), style de communication… Tout concorde pour penser que le Portugal est bien d’ennéatype Quatre. Mon mémoire va plus loin et analyse en particulier les sous-types ou instincts fondamentaux du pays.

L’analyse d’un pays au prisme de l’ennéagramme est un travail passionnant mais de longue haleine. Aussi les articles de ce blog sur ce sujet resteront-ils exceptionnels. J’invite en revanche les lecteurs à consulter sans modération le blog « Et à l’aurore…« , animé par Fabien Chabreuil (fondateur de l’Institut français de l’ennéagramme). Expert de l’ennéagramme et de la spirale dynamique, et grand voyageur, il offre des analyses passionnantes des pays qu’il a visités (et ils sont nombreux !).

 

 

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *